Blog Le Monde / New York Times – Pour plusieurs animaux, le déversement de BP est une simple goutte qui fait déborder le vase pour un écosystème DÉJÀ martyrisé!!

Tortues mortes

La plupart des animaux morts (hormis les oiseaux) dans le golfe du Mexique depuis la marée noire ne montrent aucun signe d’intoxication au pétrole, révèle avec étonnement le New York Times.

Si les scientifiques s’activent à trouver la cause de cette surmortalité, c’est qu’elle aura un impact direct sur les sommes que BP et ses partenaires devront débourser en compensation du désastre. Une somme d’autant plus importante que les espèces touchées sont menacées.

Imaginez! Une action en justice qui ferait comparaître BP, oui, mais aussi tous les autres conspirateurs!!

Les gardes-côtes pensent que les pêcheurs ont profité de l’attention qui se portait sur la marée noire, pour contourner les lois sur les filets et pour désactiver certains dispositifs permettant aux tortues empêtrées de s’échapper.

Le cas des dauphins échoués sur les côtes s’avère plus délicats. Sur les 58 trouvés morts depuis la marée noire, seuls 3 montraient des signes d’intoxication au pétrole. “Leurs autopsies ont posé plus de questions qu’elles n’ont apporté de réponses, écrit le New York Times, et montrent que le pétrole n’est qu’une variable de plus dans un écosystème déjà compliqué.”

Certains dauphins sont morts après avoir été heurtés par des bateaux, ce qui n’arrive presque jamais en temps normal ; d’autres sont morts de faiblesse et de sous-nutrition. Aucun ne portait des traces de pétrole. Les scientifiques pointent le rôle des autres produits chimiques présents dans le golfe : les dispersants utilisés par BP pour diluer le pétrole. Mais leur impact sur les animaux est encore assez mal connu.

Pas nécessairement seulement ces dispersants. Il faudrait en fait retracer tous les responsables de toutes les pollutions. On sait maintenant que les polluants, même en concentrations « légales », sont toxiques en synergie… Un méchant coup de filet pour les autorités sanitaires, si elles s’attaquaient aux producteurs de bisphénol A, aux industriels qui répandent du plomb, etc, et les condamnaient pour écocide involontaire.

C’est le même problème avec l’intoxication des cerveaux des enfants d’aujourd’hui.

MYSTÈRE – Les animaux du golfe du Mexique ne sont pas morts d’intoxication au pétrole (”New York Times”) 15 juillet 2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s