Mots d’esprit

Je voudrais seulement comprendre comment il se peut que tant d’hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de nations supportent quelquefois un tyran seul qui n’a de puissance que celle qu’ils lui donnent, qui n’a de pouvoir de leur nuire qu’autant qu’ils veulent bien l’endurer.

Etienne de La Boétie, 1576

Resistance is Fertile!

via Feminists Rebelles

QUAND ON NE POSE PAS DE QUESTIONS, ON A RÉPONSE À TOUT !

via Les Diplomates

La liberté commence où l’ignorance finit

Victor Hugo

J’ai un ami qui est xénophobe. Il déteste à tel point les étrangers que l’orsqu’il va dans leurs pays, il ne peut pas se supporter

Raymond Devos via POUR UNE FRANCE DE COULEURS

SANS HAINE ET SANS RACISME !! ‎

Anagram Hall of Fame (via http://wordsmith.org/anagram/hof.html)

Dormitory = Dirty Room

Elvis = Lives

Listen = Silent

Clint Eastwood = Old West Action

Madam Curie = Radium came

Evangelist = Evil’s Agent

Astronomers = Moon starers

Postmaster = Stamp Store

The eyes = They see

Desperation = A rope ends it

I run to escape = A persecution

The Morse Code = Here Come Dots

The Meaning of Life = The fine game of nil

Slot Machines = Cash Lost in’em

Mother-in-law = Woman Hitler

Funeral = Real Fun

A domesticated animal = Docile, as a man Tamed it

Snooze Alarms = Alas! No More Z’s

A Gentleman = Elegant Man

A Decimal Point = I’m a Dot in Place

The Earthquakes = That Queer Shake

Eleven plus two = Twelve plus one

New York Times = Monkeys write / Monkey writes

Television programming = Permeating living rooms

Howard Stern = Retard shown

Contradiction = Accord not in it

Debit card = Bad credit

Naturalist = A trails nut

 

Je voudrais seulement comprendre comment il se peut que tant d’hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de nations supportent quelquefois un tyran seul qui n’a de puissance que celle qu’ils lui donnent, qui n’a de pouvoir de leur nuire qu’autant qu’ils veulent bien l’endurer. Etienne de La Boétie, 1576

Je voudrais seulement comprendre comment il se peut que tant d’hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de nations supportent quelquefois un tyran seul qui n’a de puissance que celle qu’ils lui donnent, qui n’a de pouvoir de leur nuire qu’autant qu’ils veulent bien l’endurer. Etienne de La Boétie, 1576

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s